Les pièges de la carte bancaire prépayée qu’il faut éviter

La carte bancaire prépayée se présente comme une solution pour payer certaines sommes : en ligne, comme hors ligne. Elle offre des conditions de sécurité qui sont semblables à celle d’une carte de paiement ou de crédit classique. Cette carte présente un certain nombre de « pièges » qu’il faut connaître avant de s’engager.

En effet, le fonctionnement de la carte bancaire prépayée et rechargeable, diffère de ce que les clients des banques ont l’habitude de voir et son usage doit suivre des traits spécifiques, sans quoi, les frais prélevés par l’organisme émetteur de la carte risque d’être un ustensile bien trop coûteux pour le client.

Rappelons qu’une carte bancaire prépayée ne nécessite pas d’ouverture de compte bancaire et permet donc de payer ses achats sur internet sans donner le numéro de votre carte bleue. Ce type de carte peut donc être utilisé comme une carte de paiement. A noter que les frais sont bien souvent compris entre 1,5% et 3,5%. Il faut faire attention : une carte bancaire prépayée rechargeable n’est pas une véritable carte de crédit ou carte bancaire (ndlr. : elle n’est pas liée à un compte) ce qui implique qu’il faut prendre certaines précautions pour éviter certains pièges.

Ce qu’il faut éviter de faire ou de croire

Comme dit ci-dessus, beaucoup assimile une carte bancaire prépayée à une carte bancaire classique ! Certes, elle peut être utilisée de la même manière, mais elle est bien différente sur plusieurs points.

  • Le RIB : la carte bancaire prépayée ne demande pas d’ouverture de compte bancaire, c’est le fournisseur de la carte qui dispose d’un « compte bancaire virtuel partitionné » pour chaque détenteur d’une carte. Ainsi vous n’avez pas la possibilité d’avoir un RIB (pour cela il faut un compte bancaire ou un compte sans banque). A chaque virement vous devrez indiquer un numéro de référence correspondant à votre carte. Faites tout de même attention car certains établissements refusent tout type de virement vers un compte qui ne vous appartient pas.
  • Le coût annuel de la carte : ici, on va s’intéresser à ce que coûterait annuellement l’utilisation de la carte en fonction de VOTRE usage. D’une personne à l’autre, ces usages changent et comme ces cartes génèrent des frais qui vont différer d’une marque à une autre, il est important de prévoir le coût annuel de la carte, histoire d’éviter les mauvaises surprises.
  • Des cartes principalement pour un usage occasionnel : ces cartes n’ont pas vocation (si vous n’êtes pas interdit bancaire) à remplacer une carte bancaire classique. En effet, leur coût est souvent supérieur à celui d’une carte bancaire liée à un compte (surtout au moment où les offres de carte bancaire gratuite ne manquent pas en ligne).
  • La retenue de sécurité : elle est déduite de votre argent disponible.
  • Retrait au guichet automatique (ATM) : vous pouvez retirer de l’argent dans tous les guichets automatiques qui présentent le logo MasterCard ou Visa (en fonction de la carte choisie), mais faites attention : cela ne fonctionnera pas si vous avez réalisé un rechargement par coupon payé en espèce. Il s’agit d’un système de sécurité antifraude.

Si vous ne savez pas quelle carte choisir cliquez ici pour utiliser notre comparatif de carte bancaire prépayée.